Entrer dans la danse avec la Compagnie du Sillage.

Les enfants, une fois initiés à la première « danse du secret », tous unis dans une large ronde solidaire, sous la direction de Jacques Fargearel ont entraîné leurs parents sur la scène du théâtre istréen, ce mardi soir pour un grand éclat de bal familial. [...] La scène fut offerte à tous les petits Istréens, ravis. Un moment inoubliable, surtout pour eux.

H.D. - La Provence - 19/2/2004


Autre singularité, le « Bal/Eclats », composé d’extraits chorégraphique de la compagnie puisés dans son répertoire et qui seront autant de moments à voir dans tous les espaces du théâtre : une représentation inhabituelle de danses à prendre au vol, quand elles passent devant soi !

Tout naturellement c’est à un bal « parents/enfants », un « bal où l’on s’éclate » que nous invitent les protagonistes de cette folle aventure ! Danser avec celui qui représente l’autorité et l’amour quotidien, c’est quelque part enfreindre la loi de la bienséance, autant que de renforcer les liaisons affectueuses et corporelles liées à l’esprit de famille. Ici la famille s’agrandit et le lien se renforce dans la complicité-proximité de la danse. Et briser les soi-disant frontières, bien évidemment. Une belle aventure en perspective !

Geneviève Charras - Pôle Sud, les dessous de l’Iceberg – 2/2005


Dans le cadre du festival « Danse côté jardin » qui s’est déroulé au Grand théâtre, le public est monté vendredi sur la scène pour partager quelques pas dansés avec la compagnie du Sillage.

Avant de donner des extraits de leur répertoire Bal-éclats, vendredi soir, la compagnie du Sillage a invité le public à partager le plateau pour quelques danses. Un moment festif qui permet à chacun de s’initier à la danse en duo et en groupe. Danseurs et non-danseurs, tout le monde s’en donne à cœur joie. A deux ans, Eva est montée sur la scène avec sa mamie.

« C’est l’occasion de découvrir son corps et l’espace d’un plateau. C’est une manière très enrichissante de vivre l’expression du corps et de l’esprit, et c’est aussi, pourquoi pas, une liberté. C’est du bonheur et de la joie partagée » s’enthousiasme la mamie d’Eva, habituée des plateaux dans le cadre de ses activités théâtrales.

Dans un second temps, la compagnie du Sillage a offert quelques tableaux de son spectacle Bal-éclats. Un vrai plaisir pour les spectateurs.

Ouest France – 16/5/2005