French (Fr)English (United Kingdom)

On n’imagine pas toujours tout ce qui peut se passer dans la tête de deux frères quand ils sont de connivence. Liés par l’amour fraternel, ils le sont aussi, voire davantage, le plus jeune par admiration pour son grand frère, et le grand frère par besoin de protection, de transmission ou d’éducation envers son cadet. Et ce, surtout lorsque la différence d’âge est importante. Souvent en effet, les liens qui les unissent ont une force étonnante. C’est ce que Jacques Fargearel a voulu nous montrer dans sa dernière création, Ces Deux-là ! [...]

Le résultat ? Un fabuleux échange, une œuvre émouvante à l’extrême, touchante par son contenu et sa véracité, bien plus que par l’énergie dégagée. Si le chorégraphe a utilisé la technique hip-hop, il en a banni la virtuosité. La confrontation, les défis, les jeux, les parties de cache-cache mais aussi les déceptions et les colères se déroulent dans la lenteur et l’application, parfois comme un leitmotiv, et non dans l’urgence, sur de très belles musiques (Arvo Pärt, Run DMC et la création originale du groupe Canelason). C’est alors merveille de voir tant de spontanéité, et, en même temps une telle innocence et une telle fraîcheur, un tel désir de partage chez ce garçon qui, bien sûr, en s’affirmant, capte tous les suffrages ; et non moins émouvant de voir l’attention, la prévenance, l’empressement, l’écoute et l’écho du grand frère envers son cadet. Un amour quasi-filial, indéfectible, les unissait, on l’aurait presque juré, pour toute la vie.

J.M. Gourreau - Centre Culturel d'Orly - mars 2009


Laurent Belot semble avoir le contrôle total de l'ensemble de ses muscles, de la tête aux pieds ; chacun d'entre eux ondule, individuellement ou ensemble, à volonté. Le jeune danseur, Martin Dimier, exécute infailliblement la chorégraphie remarquablement complexe, sans un accro.

(article traduit de l'anglais) Pat Donnelly - The Gazette - 15/11/2012


Le chorégraphe Jacques Fargearel aime toujours aborder de nouveaux aspects de la relation adulte-enfant, et c'est celle entre deux frères qui est au coeur de Ces deux-là. [...]

Les deux danseurs - un adulte et un enfant- danseront autant sur du hip-hop et du Arvo Pärt, sur des tapis de couleur qui représentent les chemins de vie qui se croisent et s'éloignent. « Et bien sûr, il y aura le battle au coeur de la pièce. » Ces deux-là reste un spectacle de danse, sans trame narrative ni explications. « Je ne veux pas d'un spectateur-consumériste. Je préfère lui faire faire un voyage à travers un parcours chorégraphique et lui ouvrir des fenêtres. »

Josée Lapointe - La Presse - 10/11/2012


La complicité entre les deux interprètes est éclatante, vibrante, vraie. [...]

Les gestes sont précis et les dialogues qui les sous-tendent, limpides; même les plus jeunes spectateurs ou les néophytes de la danse peuvent facilement comprendre les situations et les sentiments représentés. [...] La dernière partie est d'ailleurs si entraînante qu'on en frétille presque d'envie sur son siège.

Le pari de Jacques Fargearel et de la Compagnie du Sillage est audacieux. Il n'est en effet pas évident de mettre en scène un enfant et un adulte sans créer aussitôt un certain rapport de force Ces Deux-là ! montre pourtant que c'est possible, que l'enfant et l'adulte peuvent se retrouver sur une même scène sans que l'un soit plus important que l'autre ou ne prenne les devants de la scène. Ici, l'enfant est un personnage à part entière, non un rôle de soutien. Et pouvoir montrer une véritable relation enfant-adulte est une des grandes forces de ce spectacle qui fait sourire d'un bout à l'autre.

Daphné Bathalon - monthéâtre - 15/11/2012


Travaillant avec un jeune homme et un petit garçon incroyablement doué pour le hip-hop, Jacques Fargearel invite le public à découvrir la relation fraternelle unissant les deux danseurs qui s'amusent, s'imitent, se mettent au défi, se protègent et s'accrochent l'un à l'autre dans une relation d'interdépendance où le grand est aussi utile au petit que l'inverse. sur des airs de hip-hop, de classique, de jazz et de reggae, le duo offre aux spectateurs la possibilité de saisir toute l'importance des gestes adultes sur les générations qui suivent.

Samuel Larochelle - Le Huffington Post Québec - 15/11/2012


Sur fond de musique allant du rap au classique, à peine scandée, ces deux-là se cherchent, se repoussent, s’accrochent, se boudent, se bousculent, se défient dans des gestes désarticulés ou plus fluides, mais sont unis pour la vie. Le petit frère, petit poulbot à bonnet rouge et veste à carreaux, déclenche une émotion toute en retenue lorsqu’il s’accroche aux jambes ou au dos de son frère comme une arapède à son rocher.

Les enfants qui constituaient le public n’ont pas pipé mot pendant les 45 minutes du spectacle. [...] C’est à un spectacle touchant et plein de tendresse qu'ils ont pu assister.

Y.B. - La Provence - 26/4/2013

Nous contacter
Compagnie du Sillage
Jacques Fargearel
1 place du 8 mai 1945, 94310 Orly
tel : 09 82 48 42 04
port : 07 62 77 24 22

Informations légales
Compagnie du Sillage Jacques Fargearel
SIRET : 380 381 152 000 20
APE : 9001 Z
Suivez-nous !